MINISTÈRE DE L'HYDRAULIQUE

Tableau récapitulatif des activités du Ministère de l’Hydraulique de Janvier 2020 à Août 2020

DÉSIGNATION

DATE

COÛT DU PROJET

POPULATIONS IMPACTÉES

LOCALITÉS IMPACTÉES

SOURCE DE FINANCEMENT

OBSERVATIONS

INAUGURATION DE L’UCD DE BONGOUANOU

Vendredi 11 septembre 2020

777 722 803 FCFA

5 250 Abonnés

Bongouanou et Kotobi

Société Générale (France)

Exécutée

Voir la Fiche technique

Voir le discours

L’INAUGURATION DES TRAVAUX D’ALIMENTATION EN EAU POTABLE DE BOUAFFOUKRO

Dimanche 07 septembre 2020

135 500 000 FCFA

1 313 habitants

 

 

Exécutée

 

Voir la Fiche technique

Voir le discours

Lancement des travaux d’alimentation en eau potable de Assahara et villages environnants

Dimanche 07 septembre 2020

554 MILLIONS FCFA

12 303 habitants

Assahara,N’drikro, Bouafoukro, Komambo, Assieboussou, Kouma Et Kouakro

État de Côte d’Ivoire

 

 

 

Voir la Fiche technique

Voir le discours

L’inauguration du château d’eau de Boussoukro dans la région de l’Agneby-Tiassa

Samedi 06 septembre 2020

224  MILLIONS FCFA

9866 habitants

Boussoukro,Offa, Kodimasso Et Bodo

État de Côte d’Ivoire

Exécutée

 

Voir la Fiche technique

Voir le discours

 

Inauguration du château d’eau d’Agoua (Bongouanou)

Dimanche 30 août 2020

224 MILLIONS FCFA

 

 

État de Côte d’Ivoire

Exécutée

Voir la Fiche technique

Voir le discours

 

Mise en service des travaux d’Alimentation en eau potable de Kongoti (Daoukro)

Samedi 29 août 2020

450 MILLIONS FCFA

 

Kongoti, Assueti

Kouassi-Djetekro

État de Côte d’Ivoire

Exécutée

 

Voir la Fiche technique

Voir le discours

Inauguration du château d’eau de Bediekro (Daoukro)

Samedi 29 août 2020

265 MILLIONS FCFA

2800 habitants

Bediekro,Akakro

Adjekro,Martinkro

État de Côte d’Ivoire

Exécutée

Voir la Fiche technique

Voir le discours

Inauguration du château d’eau d’Anyama débarcadère

Vendredi 21 août 2020

405 MILLIONS FCFA

25 000 habitants en 2020

 

État de Côte d’Ivoire

Exécutée

Voir la Fiche technique

Voir le discours

Renforcement de l’Alimentation en Eau Potable dans le département de Yamoussoukro

Samedi 08 août 2020

400 MILLIONS FCFA

 

Sakiaré Menou

N’Debo, Lolobo Konan-Koffikro N’Denou

État de Côte d’Ivoire

Voir la Fiche technique

Voir le discours

 

Tournée de lancement des travaux d’installation des UCD (Unités Compactes Degrémont)

Jeudi 25 juin 2020

40 UCD D’UN COUT GLOBAL DE 45 MILLIARDS

32 villes de l’intérieur du pays

Katiola,Dabakala

Niakara,Tingrela

Boundiali, Divo

Guitry

 

Voir les Fiches techniques

Voir les discours

 

Lancement des travaux du projet de renforcement de l’alimentation en eau potable de Bouaké et localités environnantes

Samedi 20 juin 2020

169 MILLIARDS 289 MILLIONS FCFA

 

Bouaké et des 120  localités

 

Jusqu’en 2045

 

Voir la Fiche technique

Voir le discours

Inauguration de la station de traitement d’eau de Tiassalé

Samedi 13 juin 2020

4 milliards 527 millions 950 mille FCFA

160 000 habitants

Tiassalé,N’Douci

N’Zianouan

 

Exécutée

Voir la Fiche 

Voir le discours

Lancement APTF à Yopougon (Abidjan)

Vendredi 08 Mai 2020

47 MILLIARDS FCFA

155 sous quartiers d’Abidjan

 

 

18 mois

Voir la Fiche technique

Voir le discours

Inauguration château d’eau multi village dans le département de Sassandra

Vendredi 14 février 2020

468 MILLIONS 080 MILLES 422 FCFA

4000 bénéficiaires

Arokpa,Kadropka

Lipoyo

 

Exécutée

Voir la Fiche technique

Voir le discours

Inauguration du château d’eau de Darala et Kafoudougou dans le Département de Dabakala

Samedi 25 Janvier 2020

295 MILLIONS FCFA

4500 personnes jusqu’à l’horizon 2040

Darala

Kafoudougou

 

Exécutée

Voir la Fiche technique

Voir le discours

Inauguration château d’eau de Dondi (Oumé)

 

Samedi 11 Janvier 2020

315 MILLIONS FCFA

6000 bénéficiaires

Dondi,Blékoua

Gboméneda

État de Côte d’Ivoire

 Exécutée

Voir la Fiche technique

Voir le discours





Télécharger le fichier pdf

projets réalisés de 2011 à 2019

 

 

-        Au plan des réalisations des infrastructures Hydrauliques de 2011 à 2019

·         District d’Abidjan

 

En juin 2011, la demande d’approvisionnement en eau potable du District était estimée à 500 000m3/jour pour une production de 350 000m3/jour, soit un déficit 30%.

On peut considérer que 50% du déficit résulte de l’insuffisance d’investissement et environ 50% de l’accroissement imprévisible de population.

De 2011à 2019, de nombreux investissements ont été faits et se poursuivent. Ces investissements s’établissent aujourd’hui à près de 600 milliards de Francs CFA.

La production d’eau potable dans le district d’Abidjan a presque doublé de 2011 à 2018, passant de 350 000m3/j à 640 000m3/j. En l’espace de quatre       (04) ans, de 2011 à 2015, l’Etat a réalisé douze (12) projets majeurs dans le district d’Abidjan dont  six(06) traitement d’eau potable portant à vingt et un (21) le nombre d’unités de production d’eau potable dans la ville d’Abidjan.

La capacité de production des usines de traitement d’eau de la ville d’Abidjan sera portée à 880 000m3 /j avec l’entrée en production du projet de renforcement de l’alimentation en eau potable de la ville d’Abidjan à fin septembre 2020

·         Les villes de l’Intérieur

Pendant la riode de crise tous les systèmes dadduction d’eau à l’intérieur du pays ont souffert du même sous-investissement que celui de la ville dAbidjan.  Certaines grandes villes ont même frôlé la catastrophe humanitaire (Bouaké, Korhogo ou Man) et ont connu un quasi-arrêt de la fourniture pendant plusieurs mois.

Si on estime la consommation moyenne dans les villes de l’intérieur à 50 l/Hab/jour pour l’ensemble des besoins, la demande potentielle des villes de l’intérieur se situait en 2011 à 350 000 m3/jour pour une population urbaine de près de 7 millions dhabitants. Le ficit en 2011 se situait en fonction des villes entre 30% et 75%

Les problèmes liés à ces ficits proviennent des éléments suivants :

 

•   Tarissement de la ressource en eau (forages à sec)

   Capacité de la station de traitement devenue insuffisante par rapport à l’évolution de la demande

   Linéaire et diamètre du réseau de canalisations insuffisants par rapport au développement de la ville

Une des plus grosses difficultés du système actuel d’approvisionnement des villes de l’intérieur vient du fait que celles-ci sont à plus de 85% alimentées par des nappes phréatiques. Ces nappes souffrent des faiblesses suivantes :

•            Leur débit est souvent faible

•            Pendant la riode sèche, leur niveau baisse significativement

•            Leur tarissement peut avoir parfois un caractère brusque et imprévisible

Dans dautres localités, de nombreux forages réalis ont été infructueux.

Par conséquent, à l’intérieur du pays, en dehors du bassin sédimentaire (nappe dAbidjan) l’utilisation de nappes phréatiques ne peut régler que de façon temporaire les besoins en eau potable.

La seule solution durable est davoir recours à des eaux de surface. Cest dans ce contexte quà la demande du Chef de l’Etat, a été mise en œuvre la stratégie des projets structurants sur les 31 chefs-lieux de régions.

 

 

Face à cette situation de graves ficits, le gouvernement a décidé de mettre en place un programme durgence consistant à accélérer les projets en cours et à mettre en place le programme présidentiel durgence de réhabilitation des centres de production. Depuis 2011, l’État a investi plus de 193 Milliards FCFA dans les villes de l’intérieur et notamment  à travers le PPU. Les visites présidentielles dans les différentes localités, ont été l’occasion de traiter de nombreuses situations critiques. Ainsi 47 Milliards FCFA ont été investis dans le cadre des visites dEtat pour le renforcement des capacités dans 150 villes de l’intérieur. Ces projets ont permis daugmenter la capacité de production et de stockage :

-  Le ficit a été réduit dans plus de 70 localités de l’intérieur

 

La capacité de production est passée de 79 655 m3/j à 131 566 m3/j soit un apport de 51 911 m3 sur les chefs-lieux de région.

 

-  44 localités ont bénéficié du renforcement de leur production et 22 localités de l’extension de leurs réseaux

 

-  25 localités ont bénéficié de la mise en place dadduction deau Potable (AEP) et    la réalisation de l’AEP de 13 nouvelles localités ont été finalisées

 

Toutefois, depuis 2011, la demande a continué à croitre.  Les efforts d’investissements réalis ont amélioré la situation mais nont pas permis un retour à l’équilibre offre/demande dans toutes les localités.  La situation de difficulté d’approvisionnement et quelque fois même de précarité requiert que des mesures urgentes soient prises.

Parmi ces mesures urgentes pour les localités en ficit disposant jà dadduction deau, figurent :

•            Le raccordement de forages jà réalisés

•            La réalisation et le raccordement de nouveaux forages dappoint

•            Le renforcement des capacités de traitement deau de surface

Pour les localités ne disposant pas encore dadduction deau potable mais dont la population dépasse largement le seuil tolérable pour des systèmes manuels, il sagira de réaliser de nouveaux systèmes dadduction deau.

En plus de cette situation, on observe que dans plusieurs localités où pourtant l’on dispose deau en quantité suffisante, certaines infrastructures sociales (écoles, centres de santé), du fait quelles aient été construites pas toujours proches du réseau, ne sont pas alimentés en eau potable.

·        Les Localités rurales

 

Au cours des dernières décennies, du fait de l’insuffisance des investissements dans le secteur,  le  nombre  de  pompes  ne  sest  pas  accru  alors  que  la  population  a augmenté significativement. Ainsi, la plupart des pompes surutilisées tombent régulièrement en panne et les comités de gestion villageois mis en place pour la collecte des ressources en vue de l’entretien des pompes ne fonctionnement pas correctement. Les ressources locales pour les réparer sont inexistantes. Le taux de panne évolue entre 30% et 40%. De nombreux villages restent ainsi plusieurs   semaine voir plusieurs   mois sans eau.  À noter que l’hydraulique villageoise améliorée comportant des pompes immergées à motricité électrique et où la distribution se fait par bornes fontaines pose des problèmes de maintenance similaire.

Pour pallier à cette situation, l’Etat a pris en charge dès la sortie de la crise en 2011, la réparation de la quasi-totalité des pompes en pannes. Et pendant les visites dEtat, plus de 15 Milliards FCFA ont été investis dans la réhabilitation de 3500 points deau. Toutefois la récurrence des pannes tient au fait que :

•            Les pompes sont tustes avec un âge moyen supérieur à 20 ans

•            Les pompes sont insuffisamment maintenues

•            Les pompes sont surutilisées car insuffisantes

Le milieu rural fait face deux défis deux fis :

·         le ficit minimum est de 8 000 forages  à construire sur l’ensemble du territoire nationa;

 

·         sur plus de 1500 villages ayant une population comprise entre 1000 et 4000 habitants, seuls 251 villages sont équis de système d’hydraulique villageoise. Ces ouvrages fonctionnent dans des conditions généralement précaires.

 

Les localités en milieu rural ont bénéficié de la réhabilitation de 5000 Pompes à motricité humaine (PMH) et de la maintenance courante de 16 693 PMH pour un montant denviron 8.5 Milliards de FCFA

A la fin de l’année 2018, le programme social du gouvernement a été initié pour la réparation, la réhabilitation et la maintenance de la totalité des 21 000 pompes sur une période de deux ans à hauteur de 16 milliards de Francs CFA.

 

 

Le 05 décembre 2016, le Conseil présidentiel a eu lieu et a adressé le plan stratégique 2017-2020 dans lequel les difficultés majeures, les enjeux et les perspectives du secteur de l’eau potable ont été présentés.

Le 02 aout 2017, le Conseil des Ministres a approuvé un programme dénommée « EAU POUR TOUS » d’un montant de 1320 milliards de FCFA qui devait porter le taux d’accès à l’eau potable à 95% à l’horizon 2020.

II-BILAN DES RESULTATS OBTENUS

Ø  Bilan des engagements

En matière d’hydraulique urbaine, l’objectif était de réaliser annuellement 50 raccordements au réseau SODECI communément appelé hydraulique urbaine ou AEP, adduction en eau potable soit un total de 200 réalisations prévues de 2012 à 2015.Sur cette période, 180 localités ont pu être raccordées soit un taux de 90% par rapport à l’objectif fixé.

De 2011 à 2019, nous sommes passées de 789 localités raccordées à 1093 localités soit une augmentation de 304 localités soit une moyenne annuelle de 38 localités raccordées non loin de l’objectif de 50 localités à raccorder par an.

Au regard des localités éligibles en hydraulique urbaine (population supérieure à 4000 habitants) soit 1317 localités, le nombre de localités ayant accès à l’eau potable en milieu urbain s’établit à 1080 localités à la fin de l’année 2018. Il reste encore 237 localités à raccorder au réseau d’eau potable en milieu urbain.

Les perspectives sont prometteuses pour l’hydraulique urbaine où le Ministère de l’Hydraulique avec le programme eau pour tous s’apprête à équiper 200 sous-préfectures en adduction d’eau potable avec le promoteur MITRELLI.

En ce qui concerne l’hydraulique villageoise améliorée(HVA), les objectifs fixés pour la période 2012-2015 pour le projet vivre ensemble était de 100 localités toutefois les objectifs révisés ont été poussés à 186 localités pour des réalisations qui s’établissent finalement pour la même période à 51 réalisations, totalement en déca de ce qui a été prévu.

Sur la période 2012-2020, les objectifs en matière de HVA étaient très ambitieux et s’établissaient à 967 réalisations. À deux (02) ans du terme de la période, nous sommes à 218 réalisations soit une moyenne annuelle de 36 réalisations. Si cette tendance devait se poursuivre, nous serions en 2020 à 290 réalisations soit un taux de 30% par rapport à l’objectif fixé.

En matière d’hydraulique villageoise, les besoins en 2011 s’établissaient à 8000 forages équipés de pompes à motricité humaine dont les réalisations prévisionnelles s’établissaient à 4000 pour la période 2012-2015 et 4000 sur la période 2016-2020.Les objectifs révisés 2012-2015 donnaient un nombre de pompes de 4050 pompes à motricité humaine.

Sur la période 2012-2015,660 pompes à motricité humaine ont été réalisés soit un taux de 15% par rapport à l’objectif fixé.

Les objectifs sur la période de 2012-2020 ont été fixés à 4960 pompes à motricité humaine à réaliser.

Pour la période 2012-2018,1450 pompes ont été réalisés soit une moyenne de 241 pompes par an. Si la tendance devait se poursuivre, nous serions à la fin de 2020 à une réalisation de 1932 pompes à motricité humaine soit un taux de réalisation de 39% par à rapport à l’objectif fixé.

Il est prévu dans les perspectives la réalisation de 6000 forages  équipés de pompes à motricité solaires à court terme et 6000 autres à moyen terme.

·         Cadre des résultats

 

Le taux de couverture en Hydraulique Urbaine (HU) a atteint les  82 % en 2018 Le taux de couverture en Hydraulique Villageoise Améliorée (HVA) est de 16% avec 388 forages réalisés et 1164 installations de stations d'eau potable à fin 2018.

En ce qui concerne l’Hydraulique Villageoise (HV), le taux de couverture a atteint les 74,3% pour 21030 pompes à motricité humaine (PMH) pour une production de 154 510 m3/j.

La production d'eau potable nationale est de 263 568 Km3 et sa consommation est de 191 235 Km3 à fin 2018.

Le nombre d'abonnés SODECI atteint les 1 155 719 avec 534 920 pour la ville d'Abidjan et 620 799 pour l'intérieur du pays à fin 2018.

Ces avancées notables constatées de 2016 à 2018 sont liées à la volonté gouvernementale de mettre en puissance le Programme Eau Pour Tous « PEPT ».

Toutefois l'inégalité de répartition des ressources en eau sur l'ensemble du territoire national pose toujours la problématique de la capacité de la mobilisation de l'eau potable pour l'hydraulique humaine.

·         Bilan des réalisations 2011-2019 et perspectives

De grands projets prioritaires ont été initiés pour apporter des réponses au problème d’approvisionnement en eau des populations.

 Au titre de l’amélioration de la production d'eau potable dans le Grand Abidjan :

·         Douze(12) grands projets d’un montant de 215 milliards ont été initiés pour pallier la pénurie d’eau à Abidjan dès 2011 ;      

·         Le projet de production d’eau potable à partir de la rivière Mé a pour objectif la construction d’une usine de potabilisation d’eau potable de 240 000 m3/j, ainsi que les ouvrages nécessaires au stockage, au transport et à la distribution de l’eau produite. Il est exécuté à 64% ;

 

·         Le projet de renforcement de la production d’eau potable à partir du champ captant de Saint Viateur consiste en la réalisation d’une station de traitement de capacité de 800 m3/h, une bâche semi enterrée de 3000 m3 en Béton Armé, un poste de surpression de 1200 m3/h et la fourniture et pose de 12,395 km de conduites fontes (DN300 à 500). Il est exécuté à 100% et mis en service.

 

 

·         Le projet de renforcement de l'alimentation en eau potable de la ville de Bingerville consiste en la réalisation et à l’équipement de trois (3) forages grand diamètre, la réalisation d’une station de traitement de 1000 m3/j et d’un château d’eau de 2000 m3 sur 30 m de hauteur. Il est exécuté à 59%

 

·         Le projet de renouvèlement et d’extension du réseau de distribution d'eau potable de la commune d'Abobo consiste à remplacer les conduites vétustes et à étendre le réseau d’eau potable dans les quartiers déficitaires. Il fait partie du programme d’urgence de la commune d’Abobo. Les études techniques ont été validées par la partie espagnole.

 

Au niveau du renforcement des systèmes d'alimentation en eau potable dans les villes secondaires et les localités environnantes

·         Des 2011,le programme présidentiel d’urgence a été mis en œuvre pour réhabiliter plus de 44 unités de production d’eau potable à l’intérieur du pays et procéder à la réparation des pompes en panne

 

·         Le projet de renforcement de l’alimentation en eau potable de Gagnoa et Sinfra et localités environnantes (RPE), consiste en la réalisation d’une unité de traitement de 20 000 m3/j, la construction de neuf (09)  réservoirs, la pose de conduite primaire et secondaire dans les régions du Gôh et de la Marahoué. Il est exécuté à 71%.

 

·         Le projet d’approvisionnement en eau potable de la région de l'Est (BOUNA), consiste en la réalisation d’une station de traitement de 200 m3/h, la fourniture et pose de conduite 79 km et la construction d’un château de 1000 m3. Les travaux sont achevés depuis mai 2019 et mis en exploitation.

 

·         Le projet de renforcement de l’alimentation en eau potable de la région de l'Est (Adzopé - Phase 1)consiste en la construction d’une station de traitement 400 m3/h, la réalisation de deux (02) châteaux de 1000 m3 et de 500 m3 et la fourniture et pose de canalisation de 142 km.

Il est exécuté à 36%.

 

·         Le Projet de Renforcement de l’Alimentation en Eau en Milieu Urbain (PREMU) consiste à :

-        Renforcer l’approvisionnement en eau potable des localités de Tiassalé, N’douci, N’Zianouan,Agboville,  Korhogo, Ferkessédougou et Béoumi ;

-        Densifier le réseau de distribution d’eau potable à Ferkessédougou (34 km) et Béoumi (48 km) ;

-        Réaliser des branchements sociaux dans les villes de Tiassalé, N’douci (2 000), N’Zianouan (1 000), Agboville (2 000), Korhogo, Ferkessédougou (500) et Béoumi (1 500).

L’état d’avancement des travaux est de 75% à Tiassalé, N’douci et N’zianouan, 65% à Béoumi, 85% à Korhogo et 55 % à Agboville.

 

 Au niveau de l’amélioration de la fourniture en eau potable en milieu rural

·         Programme Hydraulique et Assainissement pour le Millénaire dans le District des Montagnes, les Régions de la Marahoué et du Haut Sassandra

Ce projet vise l’amélioration de l’accès à l’eau potable en milieu rural par la réalisation de 100 systèmes d’hydraulique villageoise améliorée (HVA). Les travaux sont achevés et en attente de réception provisoire.

 

·         Le projet d’Hydraulique et d’Assainissement en milieu rural dans les Districts du Denguélé et des Savanes vise en l’amélioration de l’accès à l’eau potable en milieu rural par la réalisation de 30 HVA.            Il est exécuté à 30%

 

-  Le projet de Réhabilitation et de maintenance de 21 000 Pompes à Motricité Humaine est inscrit au titre du programme social du gouvernement et a été lancé officiellement à la fin du mois de mai 2019. Ce programme apportera dans sa phase active un véritable souffle au problème d'eau potable dans le milieu rural et villageois.

 

-  Il faut noter qu’à côté de ces projets, sur la période de janvier à avril 2019,

19 251 branchements pour un montant de 2.271.618.000 de francs CFA ont été réalisés dans le cadre du programme national de branchements subventionnés et 5 localités ont été raccordées, c’est-à-dire prises en compte dans le service de distribution public urbaine d’eau potable dont l’exploitation est confiée à la SODECI.

Ø  De 2016 à 2018, il a été réalisé 322 742 branchements dont 144 486 pour Abidjan et 178 256 pour l'intérieur du pays.

Ø  Les branchements sociaux couvrent plus de 47% de ces branchements avec 151 876 branchements sociaux de 2016 à 2018 dont 26 050 pour Abidjan et 125 826 pour l'intérieur du pays.

Le bilan des investissements s’établit de la façon suivante :



 MONTANT  DES INVESTISSEMENTS RÉALISES

SYSTÈME HYDRAULIQUE

SITUATION DES PROJETS

HYDRAULIQUE URBAINE

HYDRAULIQUE VILLAGEOISE AMÉLIORÉE

HYDRAULIQUE VILLAGEOISE

TOTAL

PROJETS ACHEVÉS 2011-2015

54 593 117 563

5 068 357 634

12 465 629 363

72 127 104 560

PROJETS ACHEVÉS 2016-2020

517 762 242 597

24 488 015 665

43 033 220 804

585 283 479 066


Le montant des investissements des projets achevés sur les périodes de 2011-2015 et de 2016-2020 est de
657 410 583 626 FCFA.